Notre réseau

Les Amis d'Aladdin | Centre Liégeois du Beau-Mur | De Bouche à Oreille | El Maujone | GAFFI | Groupe Belge d'Éducation Nouvelle

Les Amis d'Aladdin

Pour un accueil global des familles

Date de création | 1997
Entrée dans le réseau Culture & Développement | 2005
Lieu | Rue Destouvelles, 1030 Schaerbeek (Bruxelles)

L’asbl Les Amis d’Aladdin est une association qui a développé ses actions à partir de sa maison d’enfants agréée basée dans le quartier Nord de Bruxelles. L’ASBL agit en toute indépendance et dans un esprit pluraliste. Les axes principaux sur lesquels nous agissons sont les suivant : accueil des enfants de parents en insertion sociale et/ou professionnelle entre 0 et 3 ans; accueil extrascolaire pour les 2 ans et demi à 6 ans (vacances scolaires); ateliers langage qui accueillent, après l’école, les enfants de 2,5 à 12 ans, principalement primo-arrivants, pour pratiquer le français. A partir de ces activités, nous avons, depuis le démarrage, développé des actions de soutien à la parentalité et des activités communautaires ancrées dans le quartier : un espace de participation citoyenne, de rencontres et de convivialité ouvert aux habitants du quartier avec une attention particulière pour les publics isolées et fragilisés par le contexte socio-économique et culturel.

Participant·es | Habitants du quartier, principalement les femmes
Partenaires | Le Collectif La Poissonnerie, l’ASBL Woningen123logement (La Poissonnerie), Article 27, La Coalition des parents de milieux populaires.
Education Permanente | L’association est née dans la mouvance de l’Education permanente, les parents étant co-constructeurs du projet depuis sa création. L’objectif moteur des Amis d’Aladdin est de travailler à une plus grande cohésion pour la mixité sociale, économique et culturelle, pour que chacun puisse trouver une place autonome et créative au sein de notre société.

L’ASBL se veut un tremplin pour sortir de l’isolement dans lequel se trouvent les familles tant socialement que culturellement ou économiquement. Pour ce faire, une dynamique de rencontres et d’échanges est développée. Les actions menées sont sous-tendues par une logique de développement communautaire transgénérationnelle et interculturelle. Ainsi, chacun peut y occuper une place, s’exprimer et participer à l’essor des potentialités de son environnement et de ses ressources personnelles. Pour nous, soutenir les familles précarisées – et plus particulièrement les femmes – c’est leur permettre, entre autre, de suivre des formations et d’amorcer, de leur propre initiative, des changements dans leur communauté et leur milieu de vie.

Centre Liégeois du Beau-Mur

Un lieu militant et associatif

Date de création | 1987
Entrée dans le réseau Culture & Développement | 2007
Lieu | Rue du Beau-Mur 50, Grivegnée (Liège)

Le Centre Liégeois du Beau-Mur est une maison d’associations coordonnant des projets d’éducation permanente et mettant à disposition des espaces d’échange et d’accueil destinés aux associations et aux citoyen·nes porteur·ses de projets démocratiques et alternatifs. Lieu incontournable de la vie associative liégeoise, à la croisée de plusieurs réseaux militants, le centre permet la rencontre entre différents acteurs de la société civile et facilite ainsi l’émergence de nouveaux projets et collectifs.

Participant·es | Habitants du quartier, de la ville de Liège et alentours
Collaborations et partenariats| membres de la maison : CNCD 11.11.11 Province de Liège, Mentor-jeunes, AJILE, ATTAC Liège, GAC du Beau-Mur, Culture & Développement, Crible ASBL, CPCP, Les compagnons bâtisseurs, GRACQ | Associations partenaires : Communautés de base, Un pas sur le Côté (ludothèque), Assisa.
Education permanente | Le Beau-Mur s’inscrit activement dans le mouvement d’innovation sociale et de la Transition, notamment à travers son rôle d’initiateur du projet Permis de Végétaliser (Incroyable Comestibles) à Liège. Celui-ci a pour but de valoriser les espaces cultivables pour le bien commun mais aussi d’unir citoyens et représentants de la ville afin de valoriser l’intelligence collective. Par son soutien à ce projet d’envergure internationale d’agriculture urbaine, le Beau-Mur participe à la construction d’une société plus solidaire, coopérative et respectueuse de l’humain et des éco-systèmes.

De Bouche à Oreille

Acteurs de changement !

Date de création | Dynamiques présentes dès 1973 – 1986 date de création de l’asbl De Bouche à Oreille
Entrée dans le réseau Culture & Développement | 1980
Lieu | Verte Voie 13, 4890 Thimister

De Bouche à Oreille, au Pays de Herve, est un réseau régional regroupant 12 groupes ou associations actives dans différents domaines tels que : l’éducation à la paix, la citoyenneté par la culture, la consommation responsable, la santé, l’économie sociale, l’intégration des personnes handicapées, la protection de l’environnement, l’enseignement actif et participatif, l’attention à la situation des jeunes, l’aide sociale, le logement et l’accueil des réfugiés.
Les groupes de base | Les Amis de la Terre, BAO-Jeunesse, Les Biolles, Communauté de Base, Ecole Ouverte, Maison Communautaire de la Verte Voie, Maison de l’Imaginaire, Materchouette, Le Toit.

Participant·es | Habitant·es du Pays de Herve et environs
Collaborations et partenariats| Forum Social du Pays de Herve (Equipes Populaires Verviers, CIEP-MOC-Verviers), Réseau Financité, collectif Semer le futur (Les Amis de la Terre, Nature & Progrès, ACRF, CIEP-MOC Verviers, Equipes populaires Verviers, Codéart, FIAN, Croc’Espace, Pays de Herve Futur), ASBL RESsources, ASBL Rcycl
Education permanente | Bien que leurs modes d’action soient variés, ces associations et secteurs, partagent des finalités communes, ils se rejoignent par leurs actions d’Education permanente. Ils œuvrent pour le développement de leur région dans une démarche égalitaire, humaine et respectueuse de l’environnement. Dans une vision globale de la société, le réseau mène également des actions liées aux évolutions du climat et à la transition, ou la rupture, avec un modèle de société capitaliste exacerbé.

Ces groupes poursuivent des objectifs communs : poser un regard critique sur le monde ; être attentifs à l’augmentation de la paupérisation, aux aspects oubliés et négligés de notre société ; participer à la vie socioculturelle, sociale et économique de la région ; réaliser des alternatives concrètes. Ils agissent dans une démarche globale de modification des mentalités et des structures pour une répartition plus juste des ressources, le respect de la planète et la création d’une culture de paix et de tolérance. Leur devise est plus que jamais : « Agir local, penser global ».

El Maujone

Bien plus qu'un lieu de rencontres et d'échanges

Date de création | 1998
Entrée dans le réseau Culture & Développement | 2010
Lieu | Rue de Bouffioulx 12, 6200 Châtelet

El Maujone regroupe un centre communautaire, une maison de quartier et une école de devoirs. Depuis sa création, l’association a pour volonté de décloisonner les cultures, les âges, les niveaux sociaux et se veut, pour les habitants du quartier, un lieu d’accueil, de rencontre, de coordination, de création d’espaces et de parole, d’ateliers communautaires et créatifs. Nous proposons des activités pour les personnes issues de l’immigration dans le cadre du parcours d’intégration et/ou d’une demande de nationalité. Le projet adulte vise l’intégration, l’autonomie sociale et citoyenne des personnes fragilisées à cause de leur appartenance sociale, culturelle et/ou économique. L’une des vocations d’El Maujone est aussi de briser la solitude dans laquelle certaines personnes s’enlisent et qui, à cause du repli sur soi, les empêchent d’avoir une vision globale de leur environnement social et culturel.

Participant·es | Tout public, provenant des quartier environnants, avec attention particulière aux personnes les plus défavorisées
Collaborations et partenariats| PCS (Plan de Cohésion sociale de Châtelet), AMO Mikado, asbl Rezippons la Terre et le CRIC (Centre Régional d’Intégration de Charleroi), CPAS de Châtelet – Farciennes – Aiseau-Preseles, FUNOC, asbl Vivre Ensemble, CEDDH (Coordination des écoles de devoirs du Hainaut, CCA (Commission Communale de l’Accueil)
Education permanente | Du côté d’El Maujone, Culture & Développement a investi beaucoup de temps et de moyens en 2021. A partir du mois de mai, un espace a été investi avec des familles de réfugiés syriens à Châtelineau (dans les anciens locaux du patro). Un grand jardin y avait été laissé à l’abandon : nous avons ensemble défriché et organisé l’espace pour créer un potager collectif. Bien entendu, ce potager est pour nous avant tout un lieu de vie situé dans un quartier délaissé du Grand Charleroi. C’est une belle occasion de se frotter à des questions d’émancipation collective (organisation collective, partage des ressources, pollution chimique, différences culturelles).

GAFFI

Groupe d'Animation et de Formation pour Femmes Immigrées

Date de création | 1978
Entrée dans le réseau Culture & Développement | 1978
Lieu | Rue de la Fraternité 7, 1030 Schaerbeek (Bruxelles)

Le Groupe d’Animation et de Formation pour Femmes Immigrées accueille des femmes et des enfants de toutes nationalités pour proposer en trois programmes d’action (éducation permanente, insertion professionnelle et accueil extrascolaire) un lieu de rencontre et d’échange, des formations tremplins vers une insertion sociale et professionnelle, un accompagnement à la scolarité et un large éventail d’ateliers et d’activités.

Participant·es | Principalement des femmes de toutes origines, peu ou pas scolarisées
Partenaires | planning familial Groupe Santé Josaphat, Oïkos asbl, Lire et Ecrire, CPCP, Centre culturel de Schaerbeek
Education permanente | Les actions du pôle éducation permanente s’ancrent sur l’alphabétisation (7 à 8 groupes par an) et la couture (3 groupes) et inscrivent les apprentissages dans des démarches visant la citoyenneté et l’émancipation.

Autour des thématiques spécifiques (droits des femmes et violences genrées, exil et migration, problématique des sans-papiers, développement durable, expression culturelle et artistique, parentalité) se construisent des rencontres, des visites, des groupes de paroles et de réflexion, des ateliers, des projets et des actions collectives. Cet ensemble d’activités offre aux femmes des espaces pour développer des savoirs, des outils, des projets, pour comprendre le monde et dès lors pouvoir agir sur lui dans leur vie quotidienne.

GBEN

Groupe belge d'éducation nouvelle

Date de création | 1983
Entrée dans le réseau Culture & Développement | 2007
Lieu | Région Namuroise

Le GBEN est né de la rencontre entre des enseignants en recherche d’une école différente et en accord avec les valeurs humanistes et citoyennes défendues par l’institution école dans ses textes mais ne s’opérant pas sur le terrain. et le Groupe Français d’Education Nouvelle. Il vise une transformation de la société à travers diverses institutions dont l’école. Notre vision : agir sur le système éducatif afin de préparer une société plus juste, plus humaine, plus créative, moins mercantile et concurrente, plus solidaire et non-violente.

Participant·es | Tout public, « Tous capables »
Collaborations et partenariats| Ecole de Buzet-Floreffe, ASBL Lire & Ecrire, Changement pour l’égalité, Convergenc(e) pour l’éducation nouvelle
Education permanente | Par sa réflexion sur le lien entre les valeurs, les pratiques et les théories, le GBEN agit en première ligne avec des groupes d’adultes en formation dans le cadre de l’éducation permanente, comme par exemple dans le milieu carcéral ou avec des primo-arrivants. Nous agissons pour : remplacer la transmission/soumission des savoirs tout faits par la construction/émancipation des connaissances à remettre en question ; valoriser l’auto-socio-construction des savoirs ; susciter le désir d’apprendre et combattre le fatalisme grâce à des groupes de solidarité et au dialogue personnalisé, faisant vivre l’idée « Tous capables » ; développer l’estime de soi ; débarrasser l’acte d’apprendre des formes extérieures d’excitation telles que les points, les grades, les classements ; défendre le droit à l’erreur, le tâtonnement expérimental ; se libérer de la pensée dominante et s’émanciper grâce à la pratique de l’écriture partagée.