Le GAFFI

Ensemble on peut changer les choses

Le Groupe d’Animation et de Formation pour Femmes Immigrées offre aux femmes de toutes origines des cours d’alphabétisation ou de pré-qualification professionnelle, des activités d’éducation permanente, ainsi que des animations éducatives pour les enfants. Tout y est prétexte à apprentissage et échanges, dans un esprit de tolérance exceptionnel.

De 1978 à aujourd’hui

style='float:left; width:200px;'>
Dans le contexte des vagues de l’immigration turque et marocaine, le GAFFI, implanté depuis ses débuts en dans le quartier Nord de Bruxelles, a développé un accueil, une information et des formations répondant aux attentes des femmes et des enfants. En effet, le groupe va s’intéresser en priorité à celles-ci : immigrées de la première génération, puis de la deuxième, des suivantes, et celles qui suivront, issues de tous les flux migratoires qui conduisent si souvent les immigrés dans les pourtours des grands axes ferroviaires bruxellois.
Ces femmes ont en commun une histoire d’exil, des parcours scolaires quasi inexistants ou chaotiques, mais aussi et surtout, elles rencontrent une série de discriminations du fait de leur situation de femme immigrée, analphabète, épouse de ou mère de..., ménagère ou travailleuse précaire.
A partir de 1984, le GAFFI occupe, en plus de ses locaux Rue Verte, un rez-de-chaussée à la Rue de Brabant, artère commerçante bien connue. C’est dans ce rez-de-chaussée que sera installé le magasin de vente de vêtements de seconde main ainsi qu’un atelier de confection, ces deux activités s’inscrivant dans un projet de coopérative.
Dans ce même quartier, le GAFFI a la chance de trouver en 1986 une maison à la Rue de la Fraternité, suffisamment grande pour y rassembler et y développer toutes les activités. Après de longs travaux de rénovations, l’équipe au grand complet occupe enfin depuis avril 2007 ces locaux remis à neuf.

Le GAFFI en action

Aujourd’hui, trois secteurs d’activité sont organisés au Gaffi.

style='float:right; width:150px;'>

Le secteur d’Éducation Permanente propose aux femmes différents ateliers d’ alphabétisation en vue de leur autonomisation ; à côté de ceux-ci prennent place une série d’activités telles qu’un atelier de couture (retouches et ameublement), divers ateliers d’expression artististiques, des groupes à projets portés par les femmes elles-mêmes et des groupes de parole répondant aux préoccupations des femmes.
Pour les femmes du Gaffi, l’intégration ne signifie pas renier leurs origines mais construire ensemble les fondements d’une autre citoyenneté, internationale, et d’une société métissée, culturelle et éthique, distincte d’une société forteresse.

Le secteur de l’Insertion Socioprofessionnelle propose plusieurs formations de base et de français dans une optique de passerelle vers des formations qualifiantes ou conduisant à l’emploi. Ces formations sont reconnues par le Fond Social Européen, l’Orbem et Bruxelles Formation. Néanmoins, elles intègrent dans leur méthodologie tout un éventail d’activités de création, d’échange, d’épanouissement personnel et d’ouverture au monde. Ce sont par exemple les ateliers d’écriture, l’expression orale et théâtrale, les conseils de participation, les informations sur le fonctionnement de la société ou sur des thèmes qui préoccupent un groupe, des sorties culturelles,...

style='float:left; width:150px;'>
Enfin, le secteur de l’Accueil Extra-Scolaire, rapidement mis en place au Gaffi puisque effectuer un accueil de femmes implique quasi ipso facto de s’adresser aussi à leurs enfants, combine une école de devoirs et des ateliers créatifs et d’expression. Avec les enfants de 6 à 12 ans, le Gaffi met l’accent sur les travaux scolaires, mais aussi et surtout sur la découverte de soi et des autres via les jeux, les livres, la créativité et l’expression dans toute ses dimensions. Cet accompagnement se fait en lien étroit avec les écoles d’une part, les autres associations, et d’autre part avec les parents qui ont une place primordiale dans le chemin que nous parcourons avec les enfants.

De l’oppression à l’expression

Toutes les activités que nous développons ont en commun de reposer sur des principes et une pédagogie fondatrice : celle de Paolo Freire.
Nos actions sont envisagées et menées comme des moyens d’émancipation sociale, économique et culturelle.
Lire, écrire, et compter ne sont plus seulement des apprentissages, mais des moyens de se libérer de longs processus d’exclusion, par le pouvoir qu’ils procurent aux personnes devenant actrices de leur vie, de leur devenir, de leur environnement...
La dimension collective que nous favorisons toujours dans nos activités est également source de richesses pour tous.
Solidement ancré dans les réalités de notre société, le GAFFI ressent avec acuité les déséquilibres sociaux, économiques et culturels d’aujourd’hui : les personnes côtoyées chaque jour en sont les meilleurs témoins ! style='float:right; width:200px;'>

« Il faut toute une vie pour comprendre la culture de l’autre. Et encore ! On ne comprend jamais tout à fait. De toute manière, l’urgence est d’aller très lentement » Christiane Singer

Pour plus d’informations : www.gaffi.be