La pédagogie active

Dans la lignée de la pédagogie de Paulo Freire

La dénomination officielle donnée par les pouvoirs subsidiants à l’asbl Culture et Développement est celle d’ "Association d’Éducation Permanente". Dans cet intitulé, le terme "Éducation" est capital, et ne doit pas être interprété n’importe comment…

L’éducation prônée par les membres de Culture et Développement s’inspire très largement de la pensée de Paulo Freire, pédagogue brésilien aujourd’hui connu et reconnu dans le monde entier. Conçue au départ d’une expérience d’alphabétisation des adultes, sa pédagogie rejette la transmission verticale d’un savoir figé de l’enseignant vers l’enseigné et opte au contraire pour une vision dynamique de l’apprentissage, articulée autour de quelques grands principes :

Interaction enseignant-enseigné

Un dialogue doit exister entre l’éducateur et l’éduqué. Ce dernier peut poser des questions, exprimer sa curiosité, affirmer ses priorités, faire référence à son vécu, critiquer le contenu ou la méthode de son enseignement. De même, l’éducateur doit sortir d’une attitude dogmatique pour échanger réellement avec son élève, répondre à ses interpellations, rencontrer ses aspirations, cerner ses besoins prioritaires, sortir des livres pour faire de l’environnement immédiat un objet de connaisance et affiner la curiosité naturelle.

Objectif de conscientisation

Partant du vécu concret de l’élève, le dialogue doit permettre à celui-ci d’aller au-delà d’une simple description de la situation dans laquelle il se trouve. Il doit pouvoir la comprendre et surtout la critiquer.

Objectif de changement

La prise de conscience suivie de la critique aboutissent la plupart du temps à une volonté de changement des aspects négatifs de la situation dans laquelle se trouve l’élève (et souvent l’enseignant avec lui). Le dialogue devient alors un dialogue social, de recherche de moyens d’action, de définition d’objectifs politiques au sens large.

Dans la pensée de Paulo Freire, l’éducation devient ainsi une clé pour le changement de la société. Pas nécessairement spectaculaires, les améliorations s’opèrent à la base, sur l’initiative des populations concernées. Le pouvoir est ainsi rendu au niveau local, qui a appris à penser par lui-même et peut par conséquent reprendre les rênes de sa destinée. "Agir localement, penser globalement", voici que le slogan de De Bouche à Oreille - section régionale de Culture et Développement - prend tout son sens…

Post-scriptum:

Pour découvrir davantage la pédagogie de Paolo Freire, vous pouvez vous référer à ses propres écrits, ou encore visitez le site : www.paulofreire.org